Publicité
Publicité
F-R.S. | lundi 23 septembre 2013 - | Dernière modification le

Stratégie nationale de santé : quelles implications pour les kinésithérapeutes ?

Marisol Touraine a présenté ce lundi sa feuille de route pour la nouvelle stratégie nationale de santé. Ce projet, initié en février dernier a pour objectif de faire évoluer le système de santé français afin de s'adapter aux besoins de la population.
L'annonce phare, retenue par les médias est la généralisation progressive du tiers-payant pour les médecins. 

Cependant, des éléments du discours de la ministre de la santé pourraient intéresser les kinésithérapeutes : 
« Demain, nous développerons les pratiques avancées, à partir d’un métier socle et nous accélérerons la délégation de tâches, ainsi que la création de nouveaux métiers, par exemple d’infirmier clinicien. Dès 2014, mes services, en lien avec ceux de Geneviève Fioraso [ndlr : ministre de l'enseignement supérieur], travailleront avec les professionnels de santé pour identifier ces pratiques avancées et ces nouveaux métiers ».
Ces pratiques avancées se traduiraient concrètement par un transfert de compétences médicales vers des métiers paramédicaux de niveau Master (bac +5). Cette évolution se justifie par la difficulté d'accès aux professionnels de premier recours et par l'augmentation du nombre de patients victimes de maladies chroniques.

Marisol Touraine est également revenue sur la réforme de la formation aux métiers de la santé. Ainsi elle évoque l'évolution des modes de recrutements dans les différentes filières. Une plus grande ouverture des études médicales avec le développement de passerelles et la création d'une première année des études paramédicales (déjà évoqué ici). L'interdisciplinarité pourrait être renforcée par la création d'un nouveau modèle de formation :
« Un modèle comme celui d’une licence santé, permettrait d’assurer une offre de formation en santé décloisonnée, rééquilibrant la part des sciences dures et des sciences sociales, avec une spécialisation progressive débouchant sur une offre sélective de masters pour des filières intermédiaires ou  longues.»

Selon un sondage Ifop-JDD, près de 90% des Français se déclarent inquiet par l'avenir de l'Assurance Maladie. Par sûr que ces annonces suffisent à rassurer patients et professionnels.

Partager cet article

Souscription

Inscrivez-vous pour recevoir les nouveaux articles directement par couriel.
Vie privée garantie. Nous ne partageons pas vos données personnelles.

Articles récents

Template modified by info-kine.com from a work of Uong Jowo, Kang Ismet, Solaranlagen, Bed In A Bag, and Lawyers . Fourni par Blogger.

2015 La Revue de Presse des Kinésithérapeutes. All Rights Reserved. Licence Creative Commons