Publicité
Publicité
F-R.S. | lundi 30 décembre 2013 - | Dernière modification le

Rétrospective 2013 : une actualité riche pour les kinés !

La fin d'année est toujours propice aux bilans. Les kinésithérapeutes ont eu une actualité riche cette année. Retour sur les éléments marquants de l'année 2013.

2013 a commencé par la mise en place du « Développement Professionnel Continu » (DPC), peut-être l'un des plus gros flop de cette année. Ce dispositif sensé améliorer les pratiques professionnelles a été boudé par les professionnels : trop complexe et illisible. Face à cet échec, le gouvernement prévoit déjà de le réformer en 2014.

Mais au-delà de la formation continue des kinésithérapeutes, c'est avant tout la réforme de la formation initiale qui a été au cœur de l'actualité en cette année. Le 25 janvier, les ministres de l'Enseignement Supérieur et de la Santé annonçaient à la profession que le Diplôme d'État de Masseur-Kinésithérapeute ne donnerait droit qu'au grade de Licence. Dans le même temps, la profession d'orthophoniste se trouvait valorisée par l'attribution d'un Master. D'abord divisées, l'ensemble des syndicats kinés ont fini par s'unir lors d'une manifestation le 20 mars à Paris organisée à l'initiative des étudiants. Malgré le report de la réforme à la rentrée scolaire 2014, les organisations syndicales n'ont, à ce jour, toujours pas trouvé d'accord avec les autorités

Parallèlement, c'est la formation des ostéopathes qui a amorcé sa réforme. L'Académie de médecine pointait en mars les dérives des « médecines non conventionnelles » et face à l'explosion du nombre de diplômés, le gouvernement a décidé de mieux encadrer cette profession. Alors que certains professionnels de santé souhaiteraient revenir au monopole d'avant 2002, le gouvernement a pris le sens d'une formation initiale en cinq ans, probablement dès la rentrée 2014.

Cette année a également été marquée par quelques remous au Conseil National de l'Ordre des Masseur-Kinésithérapeutes (CNOMK). En février, les députés constituaient un groupe de travail sur l'avenir de l'Ordre des Infirmiers. Parallèlement, un rapport de l'Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS) était commandé pour enquêter sur le feuilleton opposant l'ancien président du CNOMK René Couratier à Jean-Paul David, son successeur. Ses conclusions ne sont pas connues.
Mauvaise année aussi pour l'Ordre d'un point de vue juridique. Saisit par le syndicat Alizé, le Conseil d'État condamnait l'État en juin pour la non publication d'un décret concernant l'inscription automatique des salariés. Fin octobre deux kinésithérapeutes étaient relaxés d'exercice illégal par la Cours d'Appel de Chambéry pour refus d'inscription. Malgré tout l'Ordre des kinés ne semble pas menacé.


Coté conventionnel, l'été 2013 aura vu la publication d'un nouvel avenant et de nouveaux référentiels.

Après ce bilan non exhaustif, force est de constater que quoi qu'on en dise, la profession bouge et se bat.
La Revue de Presse des Kinésithérapeutes sera à vos côtés en 2014, pour poursuivre sa mission d'information libre et gratuite ! Les sujets ne manqueront pas.

Bonne Année 2014 !

Partager cet article

Souscription

Inscrivez-vous pour recevoir les nouveaux articles directement par couriel.
Vie privée garantie. Nous ne partageons pas vos données personnelles.

Articles récents

Template modified by info-kine.com from a work of Uong Jowo, Kang Ismet, Solaranlagen, Bed In A Bag, and Lawyers . Fourni par Blogger.

2015 La Revue de Presse des Kinésithérapeutes. All Rights Reserved. Licence Creative Commons