Publicité
Publicité
F-R.S. | mardi 15 avril 2014 - | Dernière modification le

Mobilité des kinésithérapeutes à travers l'Europe

La libre circulation des professionnels est l'un des fondements du marché unique au sein de l'Union Européenne. La directive 2005/36/CE définie la manière dont les professions réglementées peuvent s'installer dans un état membre.
Parmi celles-ci, les professionnels de santé dont les kinésithérapeutes sont en bonne place (figure 1). Ainsi, depuis 1997, près de 20 000 kinés se sont installés dans un autre pays d'Europe.

Figure 1 : kinésithérapeute (PT) : 4ème profession réglementée la plus mobile en Europe.

Les kinésithérapeutes Français sont parmi les moins mobiles, puisqu'ils ne représentent que 1,59% des mouvements au sein de l'Union Européenne. Inversement, les « Physiotherapeut » Allemands sont près de 4500 à être installés à l'étranger (figure 2).

Figure 2 : origines et destinations des kinésithérapeutes - PT.

Afin de tenter de comprendre de tels écarts entre les pays, nous avons comparé les salaires et la démographie au solde migratoires des kinésithérapeutes/physiothérapeutes. Les données proviennent de la Commission Européenne, de la WCPT Europe, et de l'OCDE.

Figure 3 : Solde migratoire des MK/PT depuis 1997 - Densité et Salaires en Europe.

Parmi ces pays, on peut distinguer les pays attractifs, qui attirent plus de kinés qu'ils n'en perdent, comme l'Autriche, la France, l'Angleterre, l'Irlande, la Suisse, le Luxembourg et l'Italie.
Et les pays peu attractifs, qui perdent plus de kinés qu'ils n'en gagnent, comme les Pays-Bas, l'Allemagne, l'Espagne, la Belgique, la Pologne, la Roumanie et la Slovaquie.

Les motivations qui poussent les kinésithérapeutes à s'installer dans un autre pays d'Europe sont probablement multiples. Les flux s'organisant entre les densités en kinésithérapeutes, et les salaires.
Pour les pays d'Europe du Nord et de l'Ouest, cela semble être la surdensité en professionnels qui les poussent à s'installer ailleurs (ex: Belgique et Allemagne, où d'ailleurs un grand nombre de Français sont formés !).
Pour les pays d'Europe de l'Est et du Sud où les salaires sont plus faibles, le motif est probablement plus financier.
Pour finir, les Pays-Bas ne semblent pas être une contrée hospitalière pour les kinés, puisqu'ils présentent un solde très négatif en « fysiotherapeut » : probablement à cause de salaires plus bas et d'un grand nombre de diplômés chaque année.

Palmarès des mouvements :

Principales nationalités des migrants kinésithérapeutes dans différents pays. Par ordre d'importance.


Sources : 
Base de données des professions réglementées

English version :


Mobility of physiotherapists across Europe

The free movement of professionals is one of the foundations of the single market in the European Union. Directive 2005/36/EC defined how regulated professions can be installed in a member state.
Among them, health professionals including physiotherapists are well placed (Picture 1). Thus, since 1997, nearly 20,000 physiotherapists settled in another country in Europe.
French physiotherapists (kinésithérapeutes) are among the least mobile, they represent only 1.59 % of movement within the European Union. Conversely, The Germans "Physiotherapeut" are nearly 4500 to be installed abroad (Picture 2).
To try to understand such differences between countries, we compared wages and demography migration balance. The data come from the European Commission, the WCPT Europe and the OECD (Picture 3).
Among these countries, we can distinguish the attractive countries that attract more physios they do lose, such as Austria, France, England, Ireland, Switzerland, Luxembourg and Italy. And unattractive countries who lose more than they win physios as the Netherlands, Germany, Spain, Belgium, Poland, Romania and Slovakia.
The motivations of physiotherapists to settle in another country in Europe are probably multiple. For the countries of Northern Europe and the West, it seems to be in the overdensity of professionals that lead them to settle elsewhere (ex: Belgium and Germany, where also many French are formed).
For the countries of Eastern Europe and the South, where wages are lower, the reason is probably financial.
Finally, the Netherlands does not seem to be a hospitable country for physios , they have a very negative balance of "fysiotherapeut" probably because of lower wages and a large number of graduates each year.

Partager cet article

Souscription

Inscrivez-vous pour recevoir les nouveaux articles directement par couriel.
Vie privée garantie. Nous ne partageons pas vos données personnelles.

Articles récents

Template modified by info-kine.com from a work of Uong Jowo, Kang Ismet, Solaranlagen, Bed In A Bag, and Lawyers . Fourni par Blogger.

2015 La Revue de Presse des Kinésithérapeutes. All Rights Reserved. Licence Creative Commons