Publicité
Publicité
F-R.S. | vendredi 7 novembre 2014 - | Dernière modification le

Kinés : Ils étaient plusieurs milliers dans les rues de Paris

Plusieurs milliers d'étudiants et de professionnels se sont rassemblés mercredi 5 novembre à Paris pour manifester leur colère de ne pas voir aboutir la réforme de la formation de masseur-kinésithérapeute. Face à la mobilisation, le ministère promet une nouvelle décision politique pour jeudi 13 novembre.


 



Une chose est sûre, c'est qu'avec 1 500 participants selon la police, et 3 à 5 000 selon les organisateurs, la manifestation des kinésithérapeutes ce mercredi aura été l'une des plus mobilisatrices des dernières années. Pour mémoire, le précédent mouvement, en 2013 n'avait mobilisé que 850 personnes selon la police.

La manifestation, lancée à l'appel de la Fédération Nationale des Étudiants en Kinésithérapie, portait sur la réforme des études de kinésithérapeute : la refonte des études en 5 ans et l'attribution d'un grade de Master. Les étudiants étaient accompagnés par quelques centaines de professionnels, ainsi que des délégations de la FFMKR, du SNMKR, de Alizé, de Force Ouvrière, de la CGT, de l'UNSA, des directeurs d'IFMK (SNIFMK), ou encore des instituts pour déficients visuels (AGAKAM). Des représentants de l'Ordre ont également été aperçus dans le cortège.


Pendant près de 3 heures, de Montparnasse à l'Assemble Nationale, les passants ont pu entendre des slogans tel que « D.E. = Master 2 », « Kinés mieux formés, patients mieux soignés ». Pendant ce temps, une première délégation était reçue par la commission des affaires sociales de l'Assemblée Nationale, alors qu'une autre était entendue par des fonctionnaires du Ministère des Affaires Sociales, de la Santé et des Droits des femmes.



A l'issu de l'entretien avec les représentants syndicaux et étudiants de la profession, le Ministère a annoncé que le cabinet de la ministre communiquerait un nouvel arbitrage interministériel jeudi 13 novembre.

Pour mémoire, le précédent arbitrage, publié en 2013, proposait un Diplôme d’État au grade de Licence avec reconnaissance d'une année supplémentaire (60 crédits ECTS) pour l'année de sélection.

La semaine prochaine sera donc décisive pour l'avenir de la profession, et signalera, en fonction des annonces, la mise en place rapide de la réforme, ou à contrario un blocage durable.

Partager cet article

Souscription

Inscrivez-vous pour recevoir les nouveaux articles directement par couriel.
Vie privée garantie. Nous ne partageons pas vos données personnelles.

Articles récents

Template modified by info-kine.com from a work of Uong Jowo, Kang Ismet, Solaranlagen, Bed In A Bag, and Lawyers . Fourni par Blogger.

2015 La Revue de Presse des Kinésithérapeutes. All Rights Reserved. Licence Creative Commons