Publicité
Publicité
F-R.S. | vendredi 5 juin 2015 - | Dernière modification le

Nouvelle cotation pour la prise en charge du cancer du sein

Revendication de longue date, la revalorisation de la prise en charge des suites du cancer du sein a été publié le 2 juin au journal officiel.


C'était une revendication de longue date des syndicats libéraux (FFMKR et SNMKR) : créer un acte de prise en charge globale dans le cadre du cancer du sein. C'est aujourd'hui chose faite, les kinésithérapeutes pourront désormais facturer un AMK/AMC 15,5 pour une rééducation incluant le traitement du lymphœdème et de l'épaule.

En 2012, une évaluation par la HAS demandée par la Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS) avait pour but de préciser les indications, les non-indications et les contre-indications de la prise en charge. Au terme d'un long processus, trois ans plus tard, la création de l'acte est entérinée.

Le texte dans légifrance.


Décision du 31 mars 2015 de l'Union nationale des caisses d'assurance maladie relative à la liste des actes et prestations pris en charge par l'assurance maladie 


A l'article III-4-II bis, l'arrêté du 27 mars 1972 relatif à la nomenclature générale des actes professionnels des médecins, des chirurgiens-dentistes, des sages-femmes et des auxiliaires médicaux est modifié comme suit pour les masseurs-kinésithérapeutes :
Au titre XIV, chapitre II, l'article 7 « Rééducation des conséquences des affections vasculaires », juste avant « Supplément pour bandage multicouche »), ajouter le libellé suivant :

DÉSIGNATION DE L'ACTE

COEFFICIENT

LETTRE-CLÉ

Rééducation pour un lymphœdème du membre supérieur après traitement d'un cancer du sein, associée à une rééducation de l'épaule homolatérale à la phase intensive du traitement du lymphœdème
INDICATIONS :
Phase intensive du traitement du lymphœdème sous réserve de l'existence des critères suivants :
- différence de circonférence de plus de 2 cm à un niveau au moins du membre atteint par rapport au membre contro-latéral ;
- asymétrie des amplitudes passives entre les 2 épaules, survenue ou aggravée après traitement du cancer du sein ;
- compliance à l'ensemble du traitement nécessairement associé au DLM (bandages) ;
- répercussion fonctionnelle importante (perte d'autonomie) due au lymphœdème et à la raideur de l'épaule.
NON-INDICATIONS :
La phase d'entretien du traitement et les soins palliatifs.
CONTRE-INDICATIONS :
- les pathologies aiguës loco-régionales du membre supérieur concerné non diagnostiquées ou traitées ;
- l'insuffisance cardiaque décompensée ;
- les tumeurs malignes non traitées ;
- l'hyperalgie de l'épaule ;
- la présence d'une chambre implantable du côté opéré en sous-claviculaire ;
- la présence de matériel d'ostéosynthèse sous-cutané avec une partie externe, au niveau du membre supérieur à traiter.
La durée de ces séances est de l'ordre de 60 minutes. Elles comprennent des soins d'hygiène de la peau, la rééducation de l'épaule, le drainage lymphatique manuel et la pose de bandages.
Le nombre optimal de séances est de 10. Les cas exceptionnels nécessitant plus de 10 séances devront être précédés par un BDK.
Source : rapport d'évaluation de la HAS sur la prise en charge masso-kinésithérapique d'un lymphœdème et d'une raideur de l'épaule après traitement d'un cancer du sein, décembre 2012.
La cotation de l'acte tient compte du bandage, et celui-ci ne peut pas faire l'objet d'un supplément pour bandage multicouche.

15,5

AMK ou AMC

Partager cet article

Souscription

Inscrivez-vous pour recevoir les nouveaux articles directement par couriel.
Vie privée garantie. Nous ne partageons pas vos données personnelles.

Articles récents

Template modified by info-kine.com from a work of Uong Jowo, Kang Ismet, Solaranlagen, Bed In A Bag, and Lawyers . Fourni par Blogger.

2015 La Revue de Presse des Kinésithérapeutes. All Rights Reserved. Licence Creative Commons