Publicité
Publicité
F-R.S. | mercredi 4 mai 2016 - | Dernière modification le

La DCC recrute des kinésithérapeutes pour des missions de solidarité internationale

Partir en humanitaire en Afrique ou en Amérique du Sud, accompagné(e) par une structure professionnelle : c’est possible ! La DCC est à la recherche de kinésithérapeutes pour des missions de un ou deux ans, en volontariat de solidarité internationale (VSI).





La DCC, ONG catholique de développement, est la première association française pour l’envoi de volontaires de solidarité internationale. Elle accompagne chaque année près de 500 volontaires aux parcours variés, dans 50 pays. La DCC travaille en partenariat avec des acteurs locaux (hôpital, orphelinat, centre de formation, école…) dans leurs programmes de développement, en apportant des compétences professionnelles qui n’existant pas ou ne sont pas disponibles localement. Les volontaires participent à l’amélioration des conditions de vie des populations les plus fragiles. Plusieurs valeurs sont communes aux membres de la DCC : l’engagement solidaire, le respect des dynamiques locales, l’ouverture à tous, la priorité aux plus pauvres et le partage dans la rencontre interculturelle. La DCC est reconnue d’utilité publique et est agréée pour le volontariat de solidarité internationale et le service civique. La DCC est principalement financée par des donateurs, des associations et l’Etat. Son fonctionnement repose sur le travail de plus de 200 bénévoles : formateurs, responsables pays…


Chaque année, plusieurs dizaines de volontaires s’engagent dans des missions médicales ou paramédicales. Selon les pays et besoins, les volontaires kinésithérapeutes sont amenés à effectuer les consultations, assurer le suivi des patients, proposer et donner des formations au personnel local, améliorer et développer le fonctionnement des structures, ou sensibiliser la population. La mission est toujours menée en relation avec le personnel médical. 


Dans le cadre de différents projets, la DCC recherche des kinésithérapeutes. Adaptabilité, rigueur, autonomie et dynamisme sont des qualités nécessaires ; la connaissance de l’anglais ou de l’espagnol peuvent être nécessaires pour certaines missions.


En tant que volontaire, vous bénéficierez d’un suivi de la part de la DCC. Avant de partir en mission, vous suivrez un cursus de formation pour vivre au mieux votre mission et de vous préparer à un séjour prolongé à l’étranger. Cette formation est composée de 3 sessions : deux week-ends (logiques interculturelles et construction du projet de volontariat) et une session de 10 jours de préparation au départ. Sur place, le suivi est assuré par un bénévole pays et par les chargés de suivi basés au siège. 


Retrouvez des exemples de mission et candidatez sur : www.ladcc.org .

Partager cet article

Souscription

Inscrivez-vous pour recevoir les nouveaux articles directement par couriel.
Vie privée garantie. Nous ne partageons pas vos données personnelles.

Articles récents

Template modified by info-kine.com from a work of Uong Jowo, Kang Ismet, Solaranlagen, Bed In A Bag, and Lawyers . Fourni par Blogger.

2015 La Revue de Presse des Kinésithérapeutes. All Rights Reserved. Licence Creative Commons