Publicité
Publicité
F-R.S. | mardi 25 octobre 2016 - | Dernière modification le

Les ratés de la réforme de la sélection en IFMK

Le concours niveau bac, décrié pour son coût a disparu en 2016 au profit d'une première année universitaire. Pourtant, les inégalités subsistent.


La réforme de la formation en masso-kinésithérapie a été mise en place à la rentrée 2015. Celle-ci a permis l’allongement de la formation mais aussi la disparition du concours historique.
Le concours d'entrée « physique-chimie-biologie » ou « PCB » a disparu définitivement au printemps 2016. Le PCB était décrié depuis plus d'une décennie par les organisations syndicales, professionnelles et étudiantes pour son coût exorbitant. En effet, pour avoir une chance de réussite, les étudiants devaient s'inscrire dans de coûteuses prépas, souvent privées.

Depuis, tous les nouveaux entrants en institut de formation en masso-kinésithérapie (IFMK) doivent avoir validé, selon les académies, une première année universitaire en PACES, en licence Staps ou Sciences, technologie, santé. Un classement basé sur les résultats aux examens est alors réalisé pour l'admission en IFMK.

Bien que censé uniformiser un mode de sélection hétérogène, cette réforme s'est mise en place de façon variable en fonction des académies et des instituts. Ainsi, certains IFMK recrutent uniquement sur la PACES (Nancy, Bordeaux, Poitiers...), alors que d'autres recrutent leurs étudiants sur les trois voies possibles (Limoges, Orléans, Lille...) et dans des proportions variables. Difficile alors pour un jeune bachelier de s'orienter : il y a quasi autant de cas de figure que d'IFMK !
Par exemple en 2016-17 :

places ifmk
Répartition des places pour quatre IFMK. 


Mais l’hétérogénéité ne s’arrête pas là, elle est aussi financière. Certains IFMK demandent aux candidats des frais de dossiers en sus de leur inscription à l'université. Généralement compris entre 40 et 77€, ils seraient justifiés par la gestion administrative de la liste des candidats.

Certains concours sont même payants, c'est le cas du concours commun aux trois IFMK du Nord-Pas-de-Calais (Lille Catho, Lille Etat et Berck-sur-Mer).
Les trois instituts nordistes, dont le concours d'entrée est organisé dans les universités lilloises ont mis en place un système de double inscription. Ainsi, les étudiants inscrits en PACES, en L1 Sciences et Staps qui souhaiteraient intégrer l'un des trois IFMK doivent s'inscrire obligatoirement, en sus de l'inscription à l'université, à un enseignement complémentaire de 72 heures. Ces enseignements comprennent notamment des cours de biomécanique, de technologie et bilans, de psychologie et d'anglais. Ces enseignements complémentaires sont facturés 660€ par étudiant en plus de leur inscription à l'université.
On estime qu'il y avait environ 607 candidats inscrits à ce système pour 160 places au concours 2016. Le concours 2017 devrait voir encore augmenter le nombre de candidats avec l'ouverture de 70 places pour l'IFMK de Berck-sur-Mer.


Réformé dans un soucis d'uniformisation et de justice sociale, le concours d'admission en institut de formation en masso-kinésithérapie ne répond pas encore à toutes les attentes de la profession. Peut-être le verrons-nous encore évoluer dans les prochaines années ?

Partager cet article

Souscription

Inscrivez-vous pour recevoir les nouveaux articles directement par couriel.
Vie privée garantie. Nous ne partageons pas vos données personnelles.

Articles récents

Template modified by info-kine.com from a work of Uong Jowo, Kang Ismet, Solaranlagen, Bed In A Bag, and Lawyers . Fourni par Blogger.

2015 La Revue de Presse des Kinésithérapeutes. All Rights Reserved. Licence Creative Commons